Label GRAND SITE DE FRANCE

LANCEMENT Novembre 2018 de l' Opération Grand Site ?

  

 La démarche proposée par l’Etat pour aider les collectivités territoriales à restaurer et à gérer le site du Massif de l 'ESTÉREL vient d'être acceptée par le Ministre de l'Environnement.

C'est quoi une O.G.S. (Opération Grand Site)

lorsque un territoire a les potentialités d’un futur "Grand Site de France". Son lancement se fait à la demande des collectivités concernées (SIPME), qui doivent s’organiser pour porter la démarche. Un projet concerté est alors élaboré, sur la base d’études (paysagère  (en cours avec les bénévoles) , de fréquentation (Fait), de fonctionnement du territoire (en cours les bénévoles). Lorsqu’il est abouti, il reçoit une validation officielle par le ministère en charge des sites permettant sa mise en œuvre en Grand Site de France  (horizon 2020??). Des financements sont généralement accordés par les grandes collectivités territoriales (conseil général, conseil régional…) (dés accord OGS) qui sont associées au projet depuis l’origine, et par l’Etat, assortis de fonds européens chaque fois que possible.

 

Combien existe-t-il de Grands Sites de France ?

 

Il n'existe pas une liste établie et close des Grands Sites.

 Sur environ 2500 sites classés au titre de la loi du 2 mai 1930 de protection des sites et des paysages, une centaine sont emblématiques et peuvent potentiellement être des Grands Sites de France.

 

43 sites, chiffre actuel, se sont regroupés au sein du Réseau des Grands Sites de France, qui est l'association nationale réunissant les collectivités qui gèrent les Grands Sites. Mais ce chiffre augmente régulièrement ; le RGSF comptait 17 membres en 2000 à la création de l'association.

 

Sur ces 43 sites, 17 ont obtenu le label "Grand Site de France" décerné par le Ministère en charge de l'Environnement. Les autres travaillent pour obtenir ce label dans les années à venir. 

 

43 Grands Sites membres actifs du le Réseau des Grands Sites de France s'étendent sur 349 communes et comptent environ 900 000 habitants (Données recensement INSEE 2009).

 

Le nombre de communes comme le nombre d'habitants de chaque Grand Site est très variable. Le Grand Site Sainte-Victoire est le plus peuplé avec 180 913 habitants et 14 communes, le Massif du Canigou réunit 60 communes, le Marais poitevin 24. A l'inverse, le Cirque de Sixt-fer-à Cheval ne s'étend que sur une commune de 801 habitants. Territoires ruraux par excellence, plus de la moitié des Grands Sites totalisent moins de 10 000 habitants.

  Qu'appelle-t-on "esprit des lieux" ? 

Sublime ou pittoresque, grandiose ou intime, subjuguant ou apaisant, chaque Grand Site dégage une ambiance qui lui est propre : on l’appelle « l’esprit des lieux ». Les peintres, les poètes, les écrivains ont su l'approcher et le transmettre : Cézanne pour la Montagne Sainte Victoire, Victor Hugo pour la Pointe du Raz…

 Les gestionnaires des Grands Sites poursuivent une ambition : mettre la préservation de « l'esprit des lieux » au cœur de leur action, afin que chaque visiteur, aujourd'hui et demain, puisse à son tour, « vivre l'expérience » du site. Cette expérience a été proposée par Kenneth White, écrivain et fondateur de l'Institut international de géopoétique, auteur avec Jacques Maigne, de l'ouvrage intitulé "Voir grand – Panorama des Grands Sites", Actes Sud, 2007. 

 Les Grands Sites de France sont-ils des sites publics ou privés ?

 La gestion des Grands Sites est toujours publique, elle relève de l’intérêt général. Ce sont des collectivités territoriales, sous diverses formes, qui ont la responsabilité de leur animation et de leur gestion.

 

En revanche l’espace, classé ou non, peut être de propriété publique ou privée. Etant des espaces habités, et souvent agricoles ou forestiers, on y trouve logiquement de nombreux propriétaires privés. Les espaces naturels comportent souvent – mais pas toujours - des propriétés publiques : espaces naturels sensibles du Département, propriétés du Conservatoire du Littoral, propriétés communales, forêts domaniales de l’Office National des Forêts… 

Parfois, pour les secteurs les plus fréquentés du site, demandant une réhabilitation lourde, il faut une maîtrise publique du foncier pour développer le projet. Ainsi, la Pointe du Raz était composée de nombreuses petites parcelles appartenant à une myriade de propriétaires : le Conservatoire du Littoral et le Conseil général ont acquis les terres pour permettre la restauration et la requalification du site et améliorer la qualité de l’accueil des visiteurs. 

 On peut également noter que les acteurs privés – comme les agriculteurs, les professionnels du tourisme, les associations… - peuvent être associés à la démarche de gestion ou de mise en valeur du site.

 

 

Y a-t-il un lien avec les sites inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO ?

 

De nombreux sites classés, dont certains Grands Sites, sont inscrits en tout ou partie sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité (UNESCO) : le Pont du Gard, la cité fortifiée de Carcassonne, une série de sites préhistoriques dans la vallée de la Vézère, le site de Scandola-Girolata-Port-Piana plus connu sous le nom de Golfe de Porto etc. D’autres sites constituent une partie d’un site du Patrimoine mondial, comme le cirque de Navacelles, Saint-Guilhem-le-Désert Gorges de l’Hérault ou encore les Gorges du Tarn et de la Jonte.  

 Il s’agit d’une reconnaissance internationale inscrite dans la Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel de 1972. En signant cette convention, les pays reconnaissent que les sites, monuments et paysages inscrits sur la liste du patrimoine mondial constituent un patrimoine mondial à la protection duquel « il incombe à la communauté internationale toute entière de participer ».

 

Le label Grand Site de France est quant à lui de niveau national. Quand un site est déjà inscrit au Patrimoine mondial, sans pour autant être doté d’un plan de gestion, l’engagement d’une démarche visant l’obtention du label Grand Site de France peut être la réponse de la France à la demande de l’UNESCO d’élaborer ce plan de gestion.

 

CALENDRIER Opération Grand Site de France (OGS) pour la labellisation, du Massif de l’ESTÉREL.

 

 Le Collectif sur le terrain , dans les réunions de travail, les Comités de Pilotage (COPIL) participe directement à la réalisation de l'Opération Grand Site

 

2018/ 4 éme trimestre : 

    l’Opération GRAND SITE est désormais Officielle. 

2019 /2020 :

    Deux années pour mettre Le label est attribué par décision ministérielle à l'organisme de gestion qui en a fait la demande) (le SIPME vient pour cela de changer ses statuts) .

Cette décision est signée par le ministre chargé des sites et publiée au bulletin officiel de l'environnement.

 

HISTORIQUE

03/ 2018 :

*  Le SIPME a présenté via le Préfet de Région, sa candidature au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire  afin  d’entrer  dès  2018  en  Démarche  Grand  Site  de  France.

Le dossier de candidature au label passe pour avis en Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites (CDNPS) puis en commission supérieure des Sites, Perspectives et Paysages (CSSPP). C'est à cette étape que le Réseau des Grands Sites de France adresse son avis. Les premiers avis sont favorables.  

12/2016 : De nombreux échanges ont permis d’établir que le projet la candidature répond aux attentes  du ministère. Le périmètre d’étude présenté porte sur un espace terrestre de 22 190 ha et un espace marin de 1 472 ha. Ce périmètre devrait par la suite être étendu (Le Muy , Roquebrune sur Argens), dans les limites de ce qui fait la spécificité de l’Estérel, sa géologie volcanique unique.

Le périmètre porte pour l’instant sur les espaces forestiers, littoraux et marins des communes suivantes : les Adrets-de-l’Estérel, Bagnols en Forêt, Fréjus, Mandelieu-la Napoule, Puget-sur-Argens, Saint-Raphaël et Théoule-sur-Mer.

Nota : Le plus gros travail pour être officiellement en Démarche Grand  Site de  France (ou  Opération  Grand  Site, (OGS),  était de réaliser une série d’études pour construire un projet territorial et un plan d’actions en concertation avec les acteurs du territoire (Elus des communes, partenaires institutionnels  a savoir ONF, Conservatoire du Littoral, cellule  Natura   2000  du   territoire,   Conseils   Départementaux,  Communautés   de   communes   ou d’agglomération,  DREAL  PACA,  etc.) Mais aussi les  associations  locales représentées par le Collectif ESTÉREL POUR TOUS,  propriétaires  forestiers,  etc.).  Cela a été fait.

Il  conviendra ensuite d’assurer sa mise en œuvre, pour solliciter la labellisation « Grand Site de France ». 

 

DERNIÈRES NOUVELLES

           20 Novembre 2018

 

 J’écrivais en juillet 2017 que les années 2017 et 2018 seraient des années charnières dont nous ne pouvions être absents et cela a été :

è 15 réunions « internes » par groupe d’activités.

è Des heures non quantifiables, derrière les ordinateurs, aux téléphones, sur le terrain (dont 2 chantiers bénévoles)

è 14 réunions de travail « officielles » avec les différents partenaires, bureaux d’études, ONF etc … (dont 5 très ciblées 2 VTT, 1 Escalade, 2 Randonnées).

 

Cela pour répondre à Quatre  chantiers :

** L’enquête de fréquentation officielle et sa première analyse, enquête qui a permis au SIPME  de déposer en 05/2018, le dossier complet de demande de labellisation du Massif en Grand Site France. Dossier bien accueilli.

Quelques chiffres : 2.150.000 passages dans le Massif avec  des pointes en Avril et Mai.

                           Dont 450.000 en visites « uniques »

                          Plus de 327 000 au Gratadis (47% de promeneurs, 14% VTT), 300.000 passages à Anthéor Cap Roux (49% marcheurs, 38% promeneurs,  12% VTT)  310..000 à Théoule, Maure Vieil (42% marcheurs, 23% promeneurs 17% VTT) etc… (C’est Colle douce qui a le plus de VTT 28% et le Blavet/Dramont de grimpeurs).

 

**  L’inventaire, la description et la réalisation des traces GPX soit                             

               - de 160 traces (dont 152 par les CAF) pour la randonnée

              - de  85 traces VTT (CAF, MBF et divers)

             - de 34 Traces d’accès, description, définition de 27 sites d’escalade (CAF/FFME et professionnels)

            -  de 4 secteurs de grimpe sur Blocs soit environ 60 blocs. (Compilation CAF)

 

** Rocher de Roquebrune et Colle du Rouet.

Découverte fin 2017 puis participations aux travaux d’un « nouveau » schéma d’accueil lancé par l’ONF et Mairies sur  la zone du Rocher de Roquebrune et de la Colle du Rouet.

Un commentaire : Un chantier lancé à toute vitesse qui recoupe celui du Grand Esterel. Certes bien présenté MAIS nous avons bien vite fait remarquer que deux schémas qui se recoupent nous paraissait absurde et plein de risques pour l’unicité nécessaire future (signalisation, accueils etc ) … en particulier zone du Blavet. Depuis, les deux intervenants sont tombés d’accord pour la nécessaire coordination puisque depuis 2014, les parties Roquebrune/colle du Rouet font partie du projet définitif, car on doit se baser sur l’entité géologique : l’Esterel,  et que l’on ne va pas recommencer à le saucissonner.

 

** Inventaire des Points Noirs sur les itinéraires « Non Officiels »

Deux sociétés ont été choisies pour accompagner la suite des études quant à l’élaboration du Plan  Paysage  (PP)  et du Schéma  d'accueil du public (SAP).

Dans ce cadre, le  Collectif des Usagers est chargé de recenser dans un cadre précis (photos, points GPX, descriptions) tous les points noirs, les liaisons entre les circuits « officiels » VTT ou randonnées, accès sites d’escalade. Un très gros travail de terrain, sur lequel les TROIS CAF  pour leurs secteurs, ont bien avancés.

Remise des copies fin Novembre, un délai très  court) vu les délais compliqués par la météo.

 MAIS Grace aux bénévoles des deux C.A.F.   le CAF de CANNES et le CAF de l'ESTEREL 80% du chantier est bien avancé.

 

Quelques notes sur des points positifs acquis avant de conclure :

* Ouverture d’un site d’escalade conventionné au Puget sur Argens.

* Conventionnement  espéré pour le « Rocher du Palay » à Roquebrune sur Argens.

* Création d’un ou deux sentiers «  géologiques »

* Proposition pour mur d’escalade à St Raphaël

* Des réunions des Groupes de Travail

 

TOUT est remis a PLAT

 

Afin de ne pas laisser certains points obscurs dans le cadre de la coordination du Collectif, des rencontres et courriers en particulier avec le Président du SIPME, Mr Nello BROGLIO, Président du SIPME, fin 02/2018.

Une réunion a été alors provoquée entre  la direction du SIPME et la  Direction ONF pour les départements Var et Alpes Maritimes

Il a été confirmé au Collectif par un écrit en 03/2018 puis en 10/2018 que la mise en place de la RBI, d’autres mesures

« ….. Comme dans le cas du VTT, où le re-panneautage de septembre 2017 par l'ONF correspondait à une cartographie et des interdictions décidées en 2014,  dans le cas de la randonnée, les actions de gestion réalisées aujourd'hui sur base de plans de gestion déterminés par le passé ne déterminent pas ce qui sera décidé dans le SAP du Grand Estérel, qui va remettre les choses à plat en vue de valider et entretenir un réseau cohérent d'itinéraires de sports de nature pour les années à venir…… ».

* Ces éclaircissements ont permis de renforcer notre partenariat avec l’ ONF et de partager une meilleure connaissance réciproque.  Ainsi a pu se concrétiser l’accord pour un réaliser le premier Brevet Randonneur de l’Esterel (BREST) avec un parcours cohérent.

 

 

NOUVELLES ENQUÊTES de

 

FRÉQUENTATION 2016 / 2017

 

 

 

------------------------------------------

RÉSULTATS de l'ENQUÊTE DE FRÉQUENTATION qui avait été réalisée en 2014/2015 par le 

"Club Alpin Français de l’Estérel, acteur sportif historique de l'escalade depuis 50 ans , 

* Plus de 800 réponses d’usagers,

* Plus de 50 réponses de professionnels,

* Plus de 600 personnes qui veulent être tenus informés,

* Plus de 570 personnes prêtes à une ou plusieurs journées d’actions bénévoles, soit au minimum 1000 journées !

- L’enquête lancée par le Bureau d’Etudes de l’ONF en 2012 : 120 personnes interrogées dont 51 sur le terrain (Chiffres SIPME) -

 

 

Pour une information complète voici les liens vers :

 

 

Le site Estérel Natura 2000 de la CAVEM

 

Le site du S.I.P.M.E.

 

 

La Charte de Territoire du Grand Estérel

 

Le CAF ESTÉREL

À l'initiative du collectif EPT